3 leçons immobilières apprises de mon fils


Avoir un enfant, ça change une vie! Ces petites boules d'amour, quand on les observe attentivement, ont beaucoup de choses à nous apprendre sur la vie. Voici 3 observations avec lesquelles je peux faire un lien avec les investisseurs immobiliers à succès.

1) Savoir ce qu'il veut et garder l'oeil sur l'objectif

Mon fils sait ce qu'il veut. Quand il a un objectif en tête, il ne l'oublie pas. Il le fait savoir au monde entier. Et il voit grand. Il répète son objectif à voix haute très souvent. Difficile donc de l'oublier. Et il ne lâche pas le morceau. Il n'obtient pas toujours ce qu'il veut évidemment, mais il met beaucoup d'énergie à atteindre ou obtenir ce qu'il a en tête.

Savoir viser haut et garder l'oeil sur les objectifs

Un investisseur immobilier à succès doit agir un peu de la même façon. C'est bien d'écrire un objectif dans un cahier une fois par année. C'est mieux de le crier sur tous les toits, de l'écrire sur un mur, de le relire chaque jour. À force ce le répéter, on finit par vraiment y croire à notre objectif.

2) Avoir la ténacité et la détermination de Nelson Mandela 

Fiston n'abandonne jamais ou pas facilement. Il croit en lui, il croit en son pouvoir de persuasion (de toutes les façons imaginables!), il continue à demander, à faire son suivi, à négocier ses échéanciers...

Trop souvent, je vois des investisseurs immobiliers abandonner très rapidement leurs recherches, leurs actions.

"Il n'y a pas d'immeuble rentable sur Centris."
"C'est impossible de commencer sans argent."
"J'ai personne dans mon entourage qui croit en l'immobilier."

La liste pourrait être longue. L'investissement immobilier, c'est plus un marathon qu'un sprint. Les investisseurs à succès deviennent rarement millionnaires 6 mois après leur première acquisition. Il faut persévérer. Il faut voir sur le long terme. Il faut passer à l'action et arrêter d'analyser durant 8 mois un deal. Il faut faire des offres d'achats, même si ce n'est que pour se pratiquer. Il faut avoir confiance en ses capacités de persuasion. Les gens abandonnent dès qu'il y a un petit obstacle, qu'une offre est refusée, qu'ils se font dire non. Il ne font pas de suivi après quelques semaines.

Un investisseur à succès ne lâche pas l'os tant qu'il ne sera pas rassasié.

3) Profiter de la vie maintenant et pas juste dans 10 ans

Mon fils profite de la vie maintenant. À chaque minute. Il ne pense pas au plaisir qu'il aura dans 10 ou 20 ans. Il veut vivre intensément le moment présent.

Cette leçon semble en contradiction avec la réalité de l'investissement immobilier. On investit maintenant pour récolter les fruits financiers dans plusieurs années. C'est vrai. Mais il ne faut pas oublier de vivre maintenant. Je vois de très jeunes investisseurs qui travaillent de façon acharnée, qui ont du succès en immobilier, qui seront très riches plus tard. C'est très bien, c'est très motivant. Mais personnellement j'ai un peu un problème avec ça d'un autre côté. On est jeune juste une fois. C'est bien de courir après la richesse, mais pas en mettant sa jeunesse de côté. C'est un peu paradoxal, non?

Lors d'un voyage de plusieurs semaines au Laos et en Thailande






J'ai commencé tard en immobilier, à l'aube de mon 31e anniversaire. J'ai parcouru une partie de la planète entre 19 et 31 ans, et encore plus par la suite. Il y a des jours où je me dis: "J'aurais dont dû commencer en immobilier 10 ans plus tôt." Puis le lendemain, je ne regrette rien. Quand je pense à mon trip de 6 mois en sac à dos, seul, sur la côte ouest canadienne, américaine et mexicaine, difficile de regretter. Ou bien à mon hiver en sac à dos entre Mexico City et Panama City. Ou à mon été en Inde. Ce genre de "trips de jeunesse" sont plus difficiles à faire avec un parc immobilier.

C'est un nouveau défi qu'on s'est donné récemment: au moins un jour à toutes les deux semaines, fiston part à la garderie, et nous on se donne un jour de congé, congé d'immobilier, congé de téléphone durant plusieurs heures. Il faut profiter du moment présent et ne pas juste remettre à demain. Certains des investisseurs immobiliers qui ont le plus de succès sont ceux qui prennent le plus de vacances!

Quelles autres leçons immobilières pourrions-nous apprendre des enfants ?

Commentaires

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...