Doit-on louer un logement à des «B.S.» ?

Il y a quelques jours, j'ai retransmis un article de journal sur ma page Facebook disant que la petite ville de Joliette, où je possède deux immeubles, est la meilleure ville où prendre sa retraite au Québec. Un lecteur, Kevin, a écrit un commentaire disant: "Ce que j'aime le moins de Joliette, c'est le taux élevé de personnes sur le B.S. et le prix peu élevé des loyers pour une ville aussi bien développée."

Note de traduction pour les lecteurs Français et d'ailleurs qui lisent ce blogue (30 % de mes lecteurs), au Québec, «B.S.» est une diminution pour parler des gens qui vivent de l'aide sociale gouvernementale. Pour un individu, le montant de base est de 604 $ par mois. Pourquoi «B.S.» ? Bien-être Social. On parle maintenant plutôt d'assistés sociaux. Voici un aperçu de la populaire série québécoise Les Bougons caricaturant une famille de «B.S.». 



Ne pas mettre tous les «B.S.» dans le même panier

C'est vrai que les «B.S.» ont une mauvaise réputation en général dans l'opinion publique : on les dit paresseux, mauvais payeurs, bref des bougons. Mais est-ce vrai ? Je ne suis pas sociologue et je ne vais pas analyser cette thématique en profondeur. Je veux plutôt parler de mon expérience personnelle avec les «B.S.» en tant que propriétaire de logements.

Lorsque j'ai lu le commentaire de Kevin sur ma page Facebook, je me suis d'abord dit: "je n'ai jamais eu de «B.S.» dans mes logements", avant de réaliser que j'étais complètement dans le champ ou bien que la mémoire est une faculté qui oublie rapidement. 

Des «B.S.», j'en ai eu. Pas des tonnes, mais quelques uns depuis quatre ans. Certains étaient déjà occupants de logements lors de mes achats. D'autres à qui j'ai loué des logements pas plus tard qu'en janvier dernier. 

Mauvais payeurs les BS ? Ça ne m'est jamais arrivé de ne pas être payé par un locataire. J'ai bien eu quelques retards, deux ou trois fois, et c'est plus souvent par oubli de la part du locataire. Le plus beau et le plus grand de mes logements était occupé par une famille de BS lors de l'achat de mon 5-plex. Une grande famille: quatre générations, huit personnes ! Le loyer était de 1135 $ par mois. J'étais payé rubis sur l'ongle à tous les mois. Ils étaient tellement ponctuels dans les paiements que si je retardais le dépôt du chèque au 3e ou 4e jour du mois, je recevais un appel pour me demander pourquoi je n'encaissais pas le chèque ! 

Pas tous croches les «B.S.»

Un de mes meilleurs locataire présentement est un jeune homme dans sa fin vingtaine, vivant de l'aide sociale. Pas par paresse, au contraire ! Il est déficient intellectuellement. Légèrement. Je dirais qu'il est probablement autiste. Même s'il est sur le BS, il travaille près de 40 heures par semaine dans une entreprise qui reçoit des subventions pour l'aider à s'intégrer dans la société. Le gouvernement lui paye même une femme de ménage qui entretient très bien son petit logement. Je remplirais mes logements avec de tels locataires. Il est A1. Son loyer est loin d'être "pas cher". 

Discriminatoire de refuser un locataire sur seul motif de vivre de l'aide sociale

Il est interdit à un propriétaire de présumer qu'un candidat locataire est insolvable du simple fait qu'il n'a pas d'emploi. Cependant, le propriétaire a quand même le droit de vérifier la solvabilité d'un futur locataire par une enquête de crédit ou de pré-location. 

Je crois que plusieurs personnes vivant de l'aide sociale entretiennent très bien leurs logements. Je crois que la majeure partie de ces personnes ne le sont pas par choix, mais par obligation.

Qu'en pensez-vous ? 

Commentaires

  1. Je suis entièrement d'accords avec ton commentaire. J'ai écrit les mots B.S. pour ceux qui profite du système, mais il y a plusieurs personnes pour qui je suis fier d'aller travailler pour leurs donner du pain à tous les mois. J'ai eu des locataires difficiles mais on apprends de nos erreurs.

    J'aime bien ton blog par ailleurs et je ne prends pas personnel ton retour sur mon commentaire même que tu as entièrement raison et je ne devrais pas écrire des commentaires comme ceux là. Merci d'avoir récupérer ma bêtise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au contraire Kevin, ton commentaire sur Facebook m'a permis d'explorer une thématique à laquelle je n'avais jamais pensé pour un article. Prends pas ça perso effectivement, c'était pas le but du tout!

      Supprimer
  2. Un bon texte qui me fait réfléchir. Je n'ai jamais loué à des B.S., mais j'en ai reçu pour des visites. J'ai toujours hésitez à les prendres parce que je me dis qu'ils ne seront pas en mesure de payer, étant donné le faible montant qu'ils recoivent par mois. L'autre aspect qui m'inquiète est que je ne veux pas de monde qui ne travaillent pas et font du balconville toute la journée. J'avoue que j'ai une mauvaise image des B.S., mais vous avez raison, il ne faut pas les mettre tous dans le même panier.

    RépondreSupprimer
  3. Vu d'un autre angle, lorsque les "B.S" se trouvent un loyer, ils ne veulent pas le perdre. Étant donné que ce n'est pas facile de se trouver un logement, lorsqu'ils en trouvent un, ils en prennent soins.

    Comme Kevin, je pense qu'il y a 2 types de "BS" : Ceux qui abusent du système (on ne les veut pas) et ceux qui ont besoin de cette aide social. Ces derniers sont, selon moi, d'excellents locataires, et dans certain cas, en étant souvent sur place, peuvent aider à certaines tâches sur l'immeuble.

    Si ce n'était de l'inspection et des nombreux problèmes à la bâtisse, j'aurais acheté un immeuble de 10 logements (1 1/2) dans une des villes pauvres de la province. Le rendement était très impressionnant et les locataires, majoritairement sur l'aide social, payaient très bien.




    RépondreSupprimer
  4. A bien y penser, on peut comprendre pourquoi les investisseurs en immobilier locatif hésitent de louer leur bien à des "B.S". Mais tu as bien raison de mentionner qu'il ne faut pas mettre tous les "B.S" dans le même panier car à chacun ses cas!

    RépondreSupprimer
  5. J'ai malheureusement pas eu une telle chance avec mes "BS". L'année passée, j'ai loué un appartement a un gars mi-vingtaine sur le Bien-Etre social. Il connaissant toutes les lois de la Régie du Logement et a refusé de me payer dès le 2e mois.

    Apres des mois d'aller et venus à son logement pour collecter mes loyers impayés, sans compter le nombre de menaces que j'ai eu, j'ai réussi à l'aide d'un huissier à le faire quitter. Par contre, mon cher locataire avait pris fin de partir avec mes électros, mes luminaires et même mes comptoirs!

    Total: Au dessus de 2 000$ en loyers non-payés, huissier, vols et dommages.

    Je sais même ou il a déménagé, mais les lois m'interdisent de saisir ses biens "essentiels". Pendant que j'essaye d'éponger mes pertes, mon cher BS possède une auto, un cellulaire et un TV plasma plus grande que la mienne!

    Ah oui, j'oubliais, comme je n'ai pas de preuve que mon sympathique locataire a volé mes électros, la police ne peut rien faire.

    J'ai même voulu ne pas mettre tous les BS dans le même panier et 6 mois plus tard, j'ai reloué un logement a un autre gars sur le Bien-Etre. Résultat, il n'avait jamais assez d'argent pour payer son loyer (400$/mois), mais en avait toujours pour s'acheter de la bière quotidiennement. Sans compter le fait qu'il possédait un iPhone, une auto et une TV 50"! Il est parti en me donnant 8 heures de préavis...

    Mettons que j'y pense plus d'une fois maintenant avant de louer a quelqu'un sur le Bien-Etre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de partager.

      Est-ce que tu avais fait des enquête de pré-location (ancien proprio, enquête de crédit, vérification des dossiers précédents à la Régie du Logement) ?

      Supprimer
    2. Pour le premier locataire, je n'avais pas fait d'enquête... Je suis prêt a prendre le blâme, puisque pour avoir une belle relation avec l'immobilier, il faut choisir ses locataires...

      Pour le second, j'ai appelé son ancien proprio et je suis allé lui faire signer le bail à son travail. Ce qui me permettait de croire qu'il avait un emploi. J'ai su le mois suivant (à la suite du retard de loyer), qu'il travaillait en dessous de la table et qu'il ne travaillait déjà plus pour cet employeur...

      Je suis maintenant encore plus sur mes gardes sur ce que les futurs locataires me disent et l’enquête devient primordiale.

      Mais ça fait parti de mon apprentissage en tant qu'investisseur immobilier et ces 2 épreuves sont loin de me décourager!

      Supprimer
    3. Finalement, pour économiser un peu d'argent en n'étant pas membre d'une association tu te fais arnaquer par des profiteurs.

      Il y a 3 choses à faire qui sont essentielles

      1) enquête de crédit
      2) vérification à la régie du logement
      3) appeler les anciens propriétaires, le dernier et l'avant dernier.

      Vous pouvez aussi demander une lettre de confirmation d'emploi de l'employeur.


      Ceux qui font de la merde laissent des traces derrière eux. Ils ne passeront pas à travers toutes ces vérifications.

      En dernier recours, vous pouvez demander une caution d'un parent. Si personne ne veut le couvrir, cela veut dire qu'il le connaisse et ne sont pas prêt à prendre ce risque.

      Supprimer
    4. Pour votre point où vous dite de demander une lettre de confirmation d'emploi, je crois que c'est insuffisant. J'imagine déjà quelqu'un en train de faire une fausse lettre... trop facile. Appelez directement le service de ressources humaines de l'entreprise et poser vos questions: depuis quand est-il dans votre entreprise, son statut, temporaire, temps plein, son salaire, etc. N'appelez pas nécessairement le contact que le candidat vous donne...

      Supprimer
    5. D'une part, une fausse lettre va paraître tout de suite par manque de professionnalisme. Un faiseur de merde n'est pas capable d'écrire correctement une lettre.

      Ensuite, la personne qui va signer va également laisser ses coordonnées, il suffit alors d’appeler en cas de doute.

      On peut aussi demander de voir le dernier T4.

      Je l'ai déjà fait, c'est drôle de voir la personne bafouiller pour trouver des raisons pour justifier la disparition du T4. LOL

      Supprimer
    6. Écouter je comprend ce que vous avé écrit, mes cela a rien avoir sur votre statu sociale,de payer ou pas, j'ai connue du monde, avec des salaire incroyable,mes il étais tellement acheteur compulsifs,ou avec des problème de drogue ou alcool,qu'il étais toujours a court d'argent.

      Supprimer
  6. Comme quoi les meilleurs locataires ne sont pas toujours les plus fortunés !

    RépondreSupprimer
  7. En fait, une famille sur le BS a un revenu garanti et constant la journée même du loyer, et loger les enfants est prioritaire dans la forte majorité des familles. Un jeune homme au salaire insconstant qui parfois ne rentre pas travailler du tout a beaucoup plus de chance d'être à court d'argent le 1er du mois, en plus que ça lui dérange pas trop de se ramasser à crècher chez des amis. Les mauvais payeurs n'ont vraiment pas tous le même profil!

    RépondreSupprimer
  8. Selon mon expérience, plusieurs BS paient leur loyer. En fait, la majorité. Dans ma région, je ne pourrais les refuser puisque ce sont peut être le tiers de mes locataires. Cependant, j'ai eu des problèmes avec TOUS les jeunes sur le BS. Si tu as plus de 40 ans et tu es sur le BS, tu as probablement une raison valable d'être sur ce programme. Cependant si tu as 20 ans, il est pratiquement certain que tu n'es pas capable de vivre en société. Mon dernier BS de 21 ans est partit en cours de bail tout en laissant ses meubles dans l'appart ( meuble ne valant rien ... ) Je vais avoir droit à une belle créance d'une durée de 10 ans sur ce gars qui ne fera jamais rien, bref, j'ai perdu mon argent en plus de devoir payer pour vider l'appart. En passant, les mères mono parentales font probablement exeption à cette règle. Je n'ai pas souvent de demande de leur part puisque ces dernieres obtiennent très rapidement des loyer à prix modique ( HLM ).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui j'oubliais, une de mes madame ( seule et sans "side line" )sur le BS doit avoir un chèque de 700 ou 800$. Elle est la plus ponctuelle de tous mes locataires pour payer son 475$. Elle a quité son HLM de 200$/mois pour venir dans ce 4 et demi. Le loyer est au moins 2 fois trop cher pour ses revenus mais elle parvient à me payer malgré tout. Elle est enchantée de son appart. Comme quoi, ce ne sont pas tan les revenus qui garantissent la paye mais bien si le locataire à l'intention de payer ou non.

      Supprimer
  9. Très interessant les commentaires. Il n'y a apparemment pas de consensus à ce sujet. Je suis en train de regarder un duplex à Shawinigan, région ou il y a beaucoup de personnes sur aide sociale. La question de l'age du locataire me semble très pertinent. Plus jeune = probabilité d'avoir de problèmes plus élévé. Comment vous faites pour refuser quelqu'un qui vous semble suspect mais qui passe les vérifications? On a tu le droit de refuser n'importe qui ?

    RépondreSupprimer
  10. Salut Steve,
    Félicitations pour ton article. Je t'avoue que quand j'ai vu passer le statut de la publication de ton article sur FB, j'ai eu peur de tomber sur le discours généralement négatif et polarisé qui vient habituellement avec le sujet de l'aide sociale et j'ai été très agréablement surpris de voir que tu faisais exactement l'inverse: tu es nuancé et tu contribues à déconstruire des préjugés.
    Personnellement, je n'ai jamais bénéficié de l'aide sociale et je ne suis pas propriétaire de logements, je me considère par contre empathique et nuancé, et j'ai connu des gens que l'aide sociale a vraiment aidés pendant une période de leur vie. Je suis donc toujours découragé quand on généralise à partir de quelques cas de "mauvais B.S.", qui existent, évidemment, mais qui sont loin de constituer la majorité.
    Encore une fois, merci de ta nuance et de ton propos positif !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Voici la marche à suivre pour publier votre commentaire:

1) Écrire votre commentaire dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) En dessous de Sélectionner le profil, sélectionner Nom/URL
3) Saisir votre nom (ou pseudo) après Nom
4) Cliquer sur Publier commentaire

Merci de votre commentaire!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...