Réplique d'une courtière immobilière

Mon article Compétents les courtiers immobiliers a porté quelques courtiers immobiliers à me faire une réplique. Je publie la réplique d'Annik Joly, qui m'écrit ce qui suit, et avec qui je suis d'accord sur la majorité des points. Voici sa réplique:

D'entrée, je suis courtière depuis 15 ans (ça, c'est une divulgation). Je peux confirmer toutes les situations précitées dans votre article et je partage votre indignation... oh que oui!  Mais, pour que la critique soit juste, je crois qu'elle doit être équitable pour tous ceux et celles d'entre nous qui nous acharnons, parfois contre vents et marées, pour bien exécuter les fonctions de notre rôle (je ne dit pas 'notre job' car ce n'en est pas une, c'est plus que ça).

Une courtière défend sa profession. 
Dans cette jungle qu'est le marché immobilier où tous un chacun tentent d'en tirer leur épingle (et pouvoir s'en vanter) ...

... des mauvais courtiers, il y en a.
  • des courtiers qui pensent d'abord et avant tout à leur intérêt et qui ne veulent pas "se casser le bicyk" à recueillir et lire des documents, à valider des informations (tel que la Loi du courtage leur impose);
  • des courtiers qui veulent juste que ça soit vite et facile et passer au prochain appel;
  • des courtiers qui émettent des opinions de valeur marchande au 'pifomètre' en pigeant quelques 'comparables' au hasard ou qui feront miroiter la lune qu'ils promettent;
  • des courtiers qui coupent les coins ronds, qui prennent des photos exécrables (voir Bad MLS Photos sur Facebook), qui ne s'efforcent pas d'écrire plus de quelques banalités truffées de fautes pour décrire l'immeuble à vendre, des courtiers qui défient parfois les limites de la légalité;
  • des courtiers qui n'ont rien à foutre de la formation continue et qui n'ont aucun intérêt à développer de nouvelles compétence ou adopter de nouveaux outils;
  • des courtiers qui n'investissent ni dans leur clients, ni leur business, ni dans eux-mêmes!
Bref, vous voyez le profil.

Ce sont eux qui donnent un mauvais nom à toute la profession en attirant l'attention du public et des médias sur leurs gaffes, en minant la confiance des consommateurs en notre profession et en érodant la valeur des services que nous rendons.

... des mauvais clients (vendeurs / acheteurs), il y en a aussi !

  • des clients qui ne disent pas les vraies choses;
  • des clients qui ne veulent pas fournir les informations et documents requis;
  • des clients qui pensent qu'on bon courtier est celui qui sait faire des tours de magie;
  • des clients qui pensent tout savoir d'avance et n'écoutent rien si ça ne confirme pas ce qu'ils pensent être vrai - ils ont lu des bouquins d'immobilier, ont assisté à des conférences, ont visionné des programmes télévisés ou ont pris certains cours qui leur ont donné des informations qui sont soit non-pertinentes au marché ou aux lois et pratiques locales, qui sont soit dépassées dans le temps ou qui sont irréalistes (mais ô comment sensationnelles!)
  • des clients qui veulent des courtiers qui ne posent pas trop de questions et qu'ils peuvent "contrôler";  qui sont prêts à fermer l'oeil quand c'est le temps et couper les coins quand c'est le temps
  • des clients qui veulent profiter des courtiers en les faisant travailler pour eux, sans engagement, leur font faire des recherches, des pieds et des mains et aussitôt qu'ils le peuvent, vont les contourner pour "faire le deal" directement avec le vendeur ou le courtier inscripteur;
  • des clients qui n'ont aucun respect pour le courtier, s'attendent à une dévotion complète et absolue, jour, soir, nuit et fin-de-semaine, sans aucun égard de bienséance;
  • des clients qui sont irréalistes: ils veulent la lune au prix de pécadilles et lorsqu'infructueux, imputent la responsabilité au courtier;
  • des clients éternellement insatisfaits;
  • et surtout, des clients qui ne veulent pas comprendre que la commission n'est pas un salaire car l'immobilier n'est pas une "job" mais bien une "entreprise" où les courtiers immobiliers ne se font pas fournir de clients ou d'inscriptions - ils doivent prospecter… continuellement, n'ont pas d'employeur qui leur fournit bureau, pupitre, téléphone, électricité, outils d'affaire tels téléphones intelligents, ordinateurs, photocopieurs, fournitures de bureau, fournitures de vente tel cartes d'affaires, pancartes, etc., système informatique (base de données), site web, publicités corporatives ou personnelles, allocations voiture, allocations de représentation etc.
  • n'ont pas d'employeur qui paye des formations, le salaire aux deux semaines, qui paye une part des avantage fiscaux et des contributions aux rentes, avantages sociaux, journées maladies, congés fériés, assurances collectives, les droits d'adhésion, les frais de permis, les assurances erreur & omissions, le fonds d'indemnisation, etc.
  • n'ont pas droit au chômage quand les affaires vont moins bien, d'assurance invalidité quand on se blesse en glissant sur les marches non-déneigées ou qu'on entre dans une propriété contaminée aux moisissures ou suite à des cultures ou fabrications de drogues,
  • ... et j'en passe.
Facile d'être la tête de turc, mais ...

Pour en revenir à nos moutons, oui, il y a des courtiers qui ne méritent probablement pas de l'être et qui justifient toutes les critiques et méfiances qu'on rejette malheureusement sur la profession entière.

Mais soyons juste et parlons autant de ces courtiers qui travaillent professionnellement, qui ne carburent pas seulement au volume, mais bien à la qualité - ces courtiers vont vous en poser des questions et demander des documents, vont investir temps, énergie ET ARGENT pour vous, SANS GARANTIE DE SE FAIRE PAYER, NI QUAND, NI COMBIEN ILS LE SERONT. Ces courtiers qui l'écriront votre promesse d'achat même s'ils se doutent bien que le résultat sera vain, mais qui travailleront tout de même à tenter de trouver une solution originale (et légale) pour palier les besoins du vendeur avec le désir de l'acheteur.

Ces courtiers qui aiment ce qu'ils font et qui le font BIEN, qui seront exhaustifs dans leurs recherches, vous fourniront des justificatifs sensés, vous diront la vérité, même s'ils savent que ce n'est pas ce que vous voulez entendre. Ces courtiers qui naviguent les obstacles ou surprises facilement comme des cygnes (calme à la surface, mais ça patauge fond train sous l'eau)  et qui ont su cultiver un réseau de collaborateurs clés pour régler les bobos quand ils surviennent. Ces courtiers minutieux qui auront acquis une vaste expérience, les connaissances et les compétences pour vous éviter  des problématiques potentiellement très coûteuses.

Ces courtiers qui doivent tantôt porter un chapeau de négociateur chevronné, tantôt de détective immobilier, tantôt de conseiller familial, tantôt d'arbitre matrimonial, tantôt simplement d'épaule sur laquelle pleurer... parfois et trop souvent au prix d'un récital manqué, d'un anniversaire reporté ou d'une amitié négligée.

On veut que le courtier soit connaissant et compétent, qu'il soit convaincu et convaincant, qu'il soit disponible en tout temps, qu'il soit un guerrier et compatissant en même temps.

Les attentes sans cesse croissantes des clients peuvent être difficiles à satisfaire.

Bon courtier recherché?

Vous désirez vous allier les services d'un bon courtier?  Posez-vous la question: Serez-vous aussi un bon client?

Et si vous en trouvez un bon courtier, serez-vous aussi prêts à louanger ses vertues que vous l'êtes à crier les défauts des autres? Établir une relation de confiance et transparence avec son courtier peut être un placement très payant à court et à long terme. Demandez des références à des gens de votre entourage, demandez leur pourquoi ils vous réfèrent un courtier, faites vos recherches, regardez la qualité des informations disponibles à son sujet, consultez leur Indice de satisfaction QSC, consultez leur dossier disciplinaire sur le site de l'OACIQ, rencontrez-les en personne et posez leur des questions importantes.

Finalement, n'oublions pas l'éléphant dans cette équation: Serez-vous prêts à lui payer une rétribution à sa juste valeur? Ou voudrez-vous la niveler par le bas en accord avec celles de courtiers qui n'ont d'autre avantage à vous proposer que leur faible 'commission' ?  Quand on paye le prix d'un citron, il faut pas être surpris de ne recevoir qu'un _______ ?

Que pensez-vous de cette réplique? Je suis plutôt d'accord avec tout ce qui est dit ci-dessus. Des incompétents, j'en ai vu plusieurs. Des compétents moins souvent, mais quand ça arrive, il faut les garder précieusement!

Commentaires

  1. Trop cher quand même. (La plupart du temps)

    Le fait de baser le prix de la commission sur un pourcentage est un peu ridicule quand on y pense.
    C'est plus difficile de vendre un immeuble en mauvais état. Pourtant il sera probablement moins cher donc il rapportera potentiellement moins de commission...

    Il faudrait qu'il existe (soit pratiqué) une autre façon de rémunérer les courtier. Comme être payé à l'acte (Visites, inscriptions, négociations, etc.). De cette façon, ils ne pleureraient pas quand ils n'arrivent pas à vendre et on éliminerait les clients qui les contournent et vont négocier avec les vendeurs.

    Mais c'est clair que c'est probablement plus payant au pourcentage de toutes façons alors on tiens ça mort... (Jusqu'à ce que duproprio et compagnie aient pris assez de part de marché pour que ça vaille la peine d'y penser.)

    Louis

    RépondreSupprimer
  2. Personnellement le jour où je vais vendre, je n'accepterai pas un % de prix de vente. Ce sera soit un montant forfaitaire décidé à l'avance, soit le courtier devra me faire une soumission avec ses dépenses prévues, et un taux horaires. Je suis consultant depuis des années et c'est comme ça que ça fonctionne. Ce sera ça ou bien ce sera Du Proprio.

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour,

    Je suis en général en accord avec le commentaire de cet agent immobilier.

    Avant de choisir si nous faisons une transaction immobilière avec ou sans agent, il faut cibler ses propre besoin.

    Par exemple, pour la vente de ma maison du Bas du Fleuve, nous avons effectivement choisi de faire affaire avec un agent immobilier puisque nous habitons à 5 heure de là....... Ainsi notre choix était très facile !!

    Par contre, lorsque viendra le temps de vendre notre maison de la rive-sud de Montréal, notre choix est déjà fait depuis très longtemps !!! Ce sera SANS AGENT IMMOBILIER ! Notre choix de faire ainsi est évident... Malgré les détails importants à gauche et à droite pour effectuer la transaction, ça ne prend pas un 2 de pîque pour bien se renseigner, ni pour aller chercher les bonnes infos au bons endroits et instances, et surtout auprès de ma superbe notaire Nathalie D. etc. etc. etc... Ainsi, je suis CAPABLE et je me fais CONFIANCE pour effectuer moi-même cette transaction...et surtout ÉCONOMISER plus de 12 000$ de mon propre porte-feuille ! Ça c'est signifiant cette somme d'argent dans ma vie car plus jeune, je me souviens comment ce fut difficile et très long! pour nous d'économiser juste 8 000$ pour notre première maison...

    Ahhh petit commentaire personnel sur les publicité La chambre immobilière du Québec en réponse à duproprio... Je trouve simplement leur pub dénigrante envers Monsieur et Madame Tout-le-monde. Il veulent laisser comme perception que c'est une "montagne" de difficultés d'effectuer une transaction immobilière... comme une campagne de peur immobilière... Bin voyons ! Les Québécois sont plus intelligent et capable que ce qu'ils laissent croire !!!

    Yanick O.

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour,

    Je suis généralement d'accord avec la réplique de ce courtier. Il y a effectivement de très bon courtier immobilier mais il y en a aussi des "moins" bons au travers. C'est comme dans tout.

    Je travaille comme notaire et il va sans dire que j'en rencontre de toutes les couleurs; des clients "jos-connaissants" qui souhaitent piloter la vente eux-mêmes; des courtiers brouillons ou totalement incompétents; en passant par des gens qui, comme le mentionne le courtier dans sa réplique, ont lu quelques livres ou on visionnés quelques émissions à la mode sur l'immobilier et qui s'improvisent experts en la matière, etc. Mais je rencontre également d'excellents courtiers immobiliers qui pratiquent leur profession avec dévouement et dans le meilleur intérêt de leur client et de toutes les parties impliquées.

    Dans notre société, je pense qu'il y a effectivement des gens qui, pour tout de sorte de raisons (expériences antérieures, connaissances, etc) peuvent s'y retrouver par eux-mêmes au sein d'une transaction d'achat/vente immobilière et n'auront ainsi aucun besoin d'un courtier pour s'y retrouver; et d'autres personnes qui devraient (encore une fois pour une foule de raisons que je n'énumèrerai pas mais qui peuvent être très variées !) absolument faire affaire avec un bon courtier immobilier afin de les guider dans un tel processus.

    Le problème c'est que pour cette dernière catégorie de gens, rien n'y personne ne les obligent à requérir les services d'un courtier pour les accompagner. Ils s'aventurent donc dans ce domaine par eux-mêmes, avec les idées et recommandations de Pierre, Jean, Jacques et ce, pour une foule de mauvaises raisons.

    Mais bon, pas facile le milieu de l'immobilier de nos jours....

    RépondreSupprimer
  5. Je pense qu'un bon courtier mérite de bons clients.
    quand j,ai commencer il y a avait 18.000 courtiers, aujourd'hui 13.000 , le marché régule les mauvais courtier. J'adore ma profession car je fais l'hypothèque et l'immobilier, c'est un tout d'acheter. Je ne suis que le serviteur de mon client.Quand j'étais chef de 3 entreprises dans une autre vies, j'avais un comptable et un conseiller juridique. Je rémunéré les deux pour avoir deux avis, un juridique et un comptable, ensuite je faisais la synthèse et je décidai. J'ai passé déjà pas mal de temps sur ce site a conseiller des éventuels clients, ils prennent l'information gratuitement et je ne les revois plus. Travaillez-vous gratuitement dans votre travail ? L'investissement immobilier c'est une question de finance et de stratégie, je devrai facturer mes conseils comme un fiscaliste ou un avocat. Mais je ne peux pas je dois faire confiance a mes clients virtuels, le système est a changer, ou a modifier.
    Aujourd'hui prêt assuré + 1 M$ taux fixe 5 ans à 1,87 %.
    Finalement un entraîneur chez le Canadien ça ne sert a rien.
    A travers moi mes clients trouvent un miroir et y voient plus clair dans leur vies.
    Bonne chance, protégez-vous.

    RépondreSupprimer
  6. Ils sont trop cher, fixer la rémunération en fonction du prix est complètement dépassé et est un attrape nigaud .

    La plupart des agents d'immeuble n'ont qu'un secondaire V. Ils se sont recyclés dans l'immobilier faute de débouchés dans leur domaine d'expertise pour être poli.

    Le cours est facile et ne dure de trois mois et est la porté de n'importe qui qui sait plus ou moins lire.

    Par contre, comme la plupart des gens sont plus ou moins illettré ( au Québec 50% de la population est analphabète fonctionnelle) , le métier ou la profession pour se vanter est nécessaire pour une bonne partie de la population. Le troupeau à traire est donc suffisant pour les faire vivre , surtout avec la folie des condos qui est du vrai pain béni pour eux.

    Celui qui a un niveau universitaire et qui dispose du temps peut très bien mener une transaction à son terme et sauver une fortune.

    Dans mon cas, on parle d'une commission dans les 6 chiffres, tout ça pour brasser des feuilles de papiers!




    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  7. Quand quasiment toutes les transactions rapportent une commission de plus de 8000$, je pense pas que les courtiers puissent se permettre de penser qu'il y a des mauvais clients.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 3 mars 2015 09:54 : Moi aussi je resterait "anonyme" avec une réponse comme celle-là ... 8000$ (quand ça arrive) moins les frais d'agence, publicité, déplacements, assurances responsabilité des "deux côtés" au besoin et j'en passe tellement ... saviez-vous que le salaire moyen d'un courtier est de moins de 60,000$ au Québec moins impôts et autres? Les années 1980 c'est terminé pour votre information.

      Supprimer
    2. Je ne suis pas 3 mars 2015 09:54 en passant. Je comprends que les revenus ne sont pas les "profits". Je continu quand même à croire que 8 000$ c'est drôlement beaucoup d'argent. En tan que vendeur, vos frais de ; " frais d'agence, déplacements ( en prenant des mandats qui ne sont pas à Bagdad, ces frais peuvent être maîtrisés ) , assurances responsabilité des "deux côtés" (je m'en payerai des assurances si j'en veux ) et j'en passe tellement" ajoutent quoi comme valeur à mon immeuble? Ça ne m'intéresse pas de payer pour la montgolfière sur la pancarte. Je n'aurais par contre aucun problème à payer pour des services ou conseil d'un bon courtier.

      Cela n'arrivera jamais dans le système actuel parce que c'est trop cher à cause de tous les "à cotés" inutile. Si je pouvais prendre des services "à la carte" j'y penserais probablement.

      Bref, je crois qu'il y a place à évolution des façons de fonctionner.

      Francis

      Supprimer
    3. Désolé que vous ayez cette perception mais comme dans toutes professions, il y a de bons et aussi de moins bons courtiers. Et si un jour cette profession n'existait plus? Tant qu'à y être, défendons-nous aussi nous même à la cour puisqu’il existe pleins de sites Internet d'information sur le code civil! Le problème avec nous, Québécois, c'est que nous voulons tout faire nous même en s’improvisant « experts » et sauver de l’argent sauf que bien souvent au bout du compte ça tourne au vinaigre et je le constate au quotidien. Vous êtes à l’aise à vendre et acheter des propriétés par vous-même? Tant mieux pour vous mais de grâce ne mettez pas tous les œufs dans le même panier; et si un jour des gens critiquaient la profession ou le métier que vous exercez, monsieur, madame, vous resteriez sans rien dire? Vraiment?

      Supprimer
    4. Bravo! Très bon commentaire..... Personne ne peut être professionnel dans tout les métiers.... Sortez un peu vous allez vous rendre compte qu'il y a juste au Québec que l'ont se plaint .....Tout se négocie cela dépend du service que vous désirez . Le temps c'est de l'argent ..... Souvent les gens font de l'économie de bout de chandelles...au bout du compte, ce qu'ils ont économisé,
      Ne vaut pas tout les maux de têtes qui viennent avec.

      Supprimer
    5. C'est moi qui ai écrit 3 mars 2015 9:54. Je nous trouve pas mal bons dans plein de choses au Québec. Peut-être qu'on est un peu avant-gardistes, de se plaindre de ça. Comparer le travail du courtier moyen et leur petit trimestre d'études avec celui d'un avocat est très tiré par les cheveux.
      En plus quand je parle de $8000 de commission, ça c'est pour une vente à 200 000!
      Les courtiers ici s'excitent parce qu'ils sentent la soupe chaude, alors que j'ai seulement dit qu'avec les commissions qu'on voit, tous les clients sont des bons clients. Eh ben réveillez-vous parce que les consommateurs l'ont fait, et ils vont de plus en plus vers duProprio et il y en a un paquet qui se sont aperçu qu'ils ont sauvé plusieurs mois de salaire en faisant ce qui vous prend quelques heures de travail. Il y a des ratés avec duProprio et autres, mais ça va se corriger et s'améliorer.

      Supprimer
  8. En Ontario ils sont en avance le service à la carte existe.

    http://www.selectplan.ca/


    Des commissions basées sur le prix de vente sont grotesques.

    RépondreSupprimer
  9. Anonyme 5 mars -7:44
    Personnellement, je ne suis pas tellement à l'aise de vendre et d'acheter sans courtier.
    Je ne suis pas non plus à l'aise de réparer mes freins sur mon auto pour que ma famille soit en sécurité. Heureusement que les mécaniciens n'utilisent pas la même grille tarifaire que vous.

    RépondreSupprimer
  10. Anonyme5 mars 2015 12:41 : Il n'y a pas de sots métiers, et ce, peu importe le nombre d'années d'études, j’ajouterais aussi que "tiré par les cheveux" frise la condescendance au noms des différentes personnes exerçant différents métiers et professions au Québec; depuis quand juges-t-on de la qualité du travail accompli ou de la qualité d’un professionel par son nombre d’années d’études? Qu’est-ce qui vous dit qu’un bon courtier n’a pas d’autres études à so nactif ou expériences de travail accumulés? Encore une fois, si vous trouvez que 8000$ (parce que sur 200,000$ c’est souvent moins de 5000$ en passant) avant dépenses et impôts, que c’est tellement d’argent facile et bien je vous mets au défi de réorienter votre carrière complètement, de focuser à temps plein dans cette profession sans aucuns autres revenus, de quitter votre « filet de sécurité » payable à la semaine par un employeur, vos avantages sociaux et bien d’autres pour faire rouler votre entreprise à fond, avec vos enfants à charge, madame, monsieur et croyez-moi, vous devrez agir avec intelligence, stratégie et surtout PROFESSIONALISME car vous ne ferez pas long feu, une réputation, ça se terni rapidement. Encore une fois, svp, ne mettez pas les œufs dans le même panier, ne portez pas de jugement et si vous, vous êtes avant-gardiste et multi-disciplinaire, que vous êtes à l’aise en immobilier sans assitance, vous m’en voyez bien heureux pour vous. Quant à moi, courtier, comme vous l’avez deviné, je me couche le soir avec le sentiment du travail accompli en ayant accompagné depuis toutes ces années des gens vers la retraite, guidés des nouveaux arrivants et des jeunes couples qui débutent dans la vie et qui ont appréciés mes services et qui me réfèrent régulièrement - sans aucunes rancunes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au contraire, je pense que beaucoup de professionnels trouveraient ridicule d'être comparés à des courtiers immobiliers. Mais bon, surprenez-moi, comme on dit. On ne juge pas nécessairement la qualité du travail accompli par le nombre d'années d'étude, mais des études difficiles et longues ont tendance à débusquer les incompétents qui sont foison parmi vos collègues.Combien de jeunes entament ces études en rêvant à se promènent en BMW avec un calepin pour faire plus de 100 000$ par an? Selon mon expérience, la plupart des courtiers le deviennent non pas par intérêt ou passion pour le courtage en tant que service, mais pour le style de vie qu'ils imaginent qui vient avec (encore une fois, surprenez-moi si vous pouvez me montrer que j'ai tort). Après si il se trouve des avocats ou ingénieurs recyclés en courtiers immobiliers pour une raison ou une autre (Anonyme2 mars 2015 17:19) je ne pense pas que cela mérite une prime pour un service déjà excessivement cher.
      Je vous encourage à relire mon commentaire, puisque je ne pense pas avoir mis tous les courtiers dans le même panier. Bien entendu, il y en a des bons et il y en a même probablement qui méritent réellement leur commission, mais ce ne sont probablement pas ceux qui rechignent à fournir de l'accompagnement supplémentaire à leurs clients, qui trouvent irrespectueux de se faire déranger la fin de semaine ou le soir par un client qui est en voie de faire la plus grosse transaction de sa vie ou qui s'impatientent parce qu'ils doivent répéter et expliquer les mêmes choses plusieurs fois. Après tout, vous pouvez avoir affaire à toutes sortes de mauvais clients en travail pour 10$ l'heure chez McDonalds (et il n'y a pas de sot métier, vous le dites vous même). Tant mieux si vous, vous ne perdez pas de sommeil parce que vous amenez des conseils et une plus-value à vos clients, comme certains le font.
      Par rapport à votre défi, il est bien entendu que je ne me réorienterai pas à la suite d'une conversation dans un blog, mais je peux vous confirmer qu'il y a une raison pour laquelle je suis sur ce site internet, c'est qu'à moins de 30 ans, j'ai aussi une belle feuille de route à mon actif, et je suis en passe de me lancer dans une nouvelle aventure (autre que l'immobilier - celle-là est déjà entamée), en plus de mes autres occupations. Je peux aussi vous mettre au défi d'aller faire autre chose pour voir s'il existe ailleurs un meilleur ratio argent/effort, mais on connaît tous déjà la réponse.
      Ceci dit, je me répète en vous disant qu'il y a plusieurs paniers d'oeufs, mais le plus plein est celui qui pue. Sans rancune de ma part non plus, c'est juste une discussion.

      Supprimer
  11. Je pense que pour une personne avec un peu de jugement et qui a assez de confiance en soi, vendre sa propre maison après avoir habité dedans pendant des années n'a rien de compliqué. Quand j'ai décidé de vendre ma maison, j'ai parlé à l'agent d'immeuble avec qui j'ai fait affaire pour l'acheter, et il m'offrait un "deal" à 5% de commission, à partager avec l'agent de l'acheteur... L'agent me recommandait un prix de vente à 380 000$... moi, je voulais fixer mon prix de vente à 414 000$... ca faisait environ 20 000$ de commission. Même si j'avais trouvé un agent à 4%... quand même 16 000$... Pour avoir 16 000$ NET, je dois faire environ 30 000$ de salaire brut de plus cette année là... à l'époque, 30 000$ brut ça correspondait à environ 6 mois de travail à temps plein, 40h par semaines du lundi au vendredi... Pour un emploi qui nécessite plus d'éducation que la formation d'agent d'immeuble. Difficile pour moi d'imaginer que deux agents travailleraient l'équivalent de 6 mois à temps plein pour vendre ma maison.
    Je n'avais pas vraiment tort là-dessus. J'ai vendu ma maison en 3 mois, au prix que je demandais (414 000$). J'ai eu un peu de chance, j'avais deux acheteurs très intéressés qui se sont fait compétition. En tout, j'ai fait environ 15 visites... Calculons 2h par visite... donc 30 heures. Je calcule environ 10 heures d'éducation sur le processus de vente d'une maison, de lecture de formulaires et tout ça. Ça aurait pu prendre plus de temps si j'avais une maison tout croche pleine de problèmes, mais quand tu as une maison bien entretenue, il n'y a rien de vraiment très compliqué à la vendre. Donc 40h en tout de mon temps. Et 1200$ payé à Duproprio pour le package deluxe et le support par téléphone en tout temps. J'ai ADORÉ l'expérience, et les économies qui viennent avec! Je le referais demain matin, et je le recommande à qui veut l'entendre.

    Je me justifie très mal les honoraires que chargent les agents d'immeuble... Bien que je pense qu'ils sont nécessaires pour les gens insécures, ou pour quelqu'un qui vend un immeuble à distance comme cité par quelqu'un d'autre.

    RépondreSupprimer
  12. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Voici la marche à suivre pour publier votre commentaire:

1) Écrire votre commentaire dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) En dessous de Sélectionner le profil, sélectionner Nom/URL
3) Saisir votre nom (ou pseudo) après Nom
4) Cliquer sur Publier commentaire

Merci de votre commentaire!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...