Mini Donald Trump à Montréal - Un exemple pour sa génération?

La venue de Mini Trump à Montréal a fait réagir sur la page Facebook du blogue. Plusieurs, sans même avoir assisté à l'événement, ont critiqué ce très jeune investisseur.

Étant retenu à l'étranger pour le travail et ne pouvant donc pas participer à l'événement, cet article a été rédigé par Philippe Saindon, investisseur immobilier et collaborateur du blogue (ah oui, c'est aussi avec Philippe que je possède trois immeubles!). Voyons voir ce qu'il a retenu de l'événement.

SIIQ édition 2015 - Un feu roulant de conférences!

Samedi dernier, se tenait au centre-ville de Montréal la troisième édition du Salon de l’investissement immobilier du Québec. En plus de la vingtaine d’entreprises venues présenter leurs produits et services, neuf conférenciers se sont succédés devant un auditoire de plusieurs centaines de passionnés (et passionnées!) de l’immobilier dont je fais partie. Voici mes impressions.

Neuf conférences

Les neuf conférences, présentées presque l’une à la suite de l’autre, ponctuées d’humour et de séances d’animation de foule, ont su capté l’attention de l’auditoire. La table était d’abord mise avec la présentation d’un historique du marché de l’immobilier québécois, des statistiques de 2015 et des tendances à venir. Ont suivi une revue des récentes technologies pouvant aider tout investisseur ou gestionnaire immobilier et de trucs et astuces en matière de fiscalité, d’incorporation, de gestion immobilière et de financement commercial. Des témoignages sur la relation courtier immobilier/investisseur et sur l’investissement accéléré avec des partenaires ont mis fin à cette journée fort remplie.

La variété des sujets, tous pertinents sans entrer dans les détails, permettait de brosser un tableau global du monde de l’investissement immobilier et chacun des conférenciers, aux styles différents, permettait rythme et dynamisme. Ainsi, tant l’investisseur débutant que celui expérimenté pouvait y trouver son compte, sans oublier les multiples occasions pour les participant d’échanger entre eux et de faire des affaires.

Il n'y a pas d'âge pour développer l'esprit entrepreneur!

Le clou de la journée: Ryan Ross, alias le "mini Donald Trump" de 14 ans 

Vedette du Salon, le jeune canadien Ryan Ross (http://www.tinytrump.com) a présenté son histoire tout juste avant le repas du midi. Devenu millionnaire à l’âge de 7 ans, il a débuté sa "carrière d’entrepreneur" à l’âge de 3 ans en vendant des œufs frais (poules familiales), des lapins élevés dans la cour et des balles de golf récupérées. Avec ses gains, il a pu acquérir son premier immeuble à l’âge de 5 ans – un quadruplex payé 168 000 $ en 2006. En utilisant l’effet domino du réinvestissement de son équité, il a réussi à cumuler un parc immobilier d'une valeur de 2,6 M$, composé d’immeubles situés en Ontario et en Colombie-Britannique.

Que son histoire ait été «romancée» pour le spectacle ou non, il est fascinant de voir comment a germé l’esprit entrepreneurial de cet adolescent fort bien articulé. L’élément déclencheur? Des difficultés financières familiales et son petit frère malade ont poussé le jeune Ross à réfléchir et trouver des moyens pour générer de l’argent. Son message se résume à l’importance d’avoir une vision, un plan pour y arriver, de s’avoir s’entourer et de penser aux autres – il consacre un pourcentage de ses gains à des œuvres de charité. Il résume ainsi les qualités essentielles de l’entrepreneur et pourra inspirer, je l’espère, bon nombre d’adolescents issus de sa génération.

Le message à retenir : l'esprit entrepreneurial n'a pas d'âge

Malgré que sa conférence soit parsemée de formules chocs, d’applaudissements stagés et qu’elle se soit terminée sur une ovation exagérée, le message de cet adolescent est inspirant. Son récit m’a d’ailleurs rappelé que, à 6 ou 7 ans, j’avais décidé de partir mon entreprise… J’ai donc rassemblé quelques bouts de laine, que j’ai attachés ensembles et vendus à des voisins comme décoration vestimentaire!!! Bon, l’idée n’était peut-être pas géniale, mais le concept entrepreneurial était là!

En conclusion, ce type d’événement est un must pour rejoindre les passionnés de l’immobilier. Le rapport qualité-prix de mon billet d’entrée, acheté l’été dernier, est plus que satisfaisant. Le contenu y était, le climat était propice au réseautage.

La quatrième édition du SIIQ a déjà été annoncée pour le mois d’octobre 2016. Y serez-vous?

Philippe Saindon, investisseur immobilier
21 novembre 2015

Commentaires

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...