L'immobilier est une drogue dure

Le dictionnaire Larousse définit une drogue comme étant une "chose qui grise, intoxique l'esprit ou dont on ne saurait psychologiquement se passer". Tiens donc. Dans mon cas, je crois que cette définition s'applique bien à l'intérêt que je porte au sujet de l'immobilier.

Je n'ai jamais pris de drogue, mais j'imagine que ça peut ressembler à ceci:

1) La peur d'essayer et de le regretter

On a peur, on ne connait pas ses effets, on craint les effets secondaires. On se dit que ce n'est pas pour nous.

2) Tenter une première fois... puis aimer ça

On se décide un jour à foncer et à essayer. Il peut avoir quelques "effets secondaires", comme des petits dégâts d'eau, des loyers en retard, mais on a vite un "high" et on trouve ça agréable. On reste prudent, on est heureux et satisfait durant quelques mois. Puis.. on se dit: "et si je réessayais une 2e fois... " On se met à chercher un autre immeuble, on fait des simulations et on se dit qu'on est capable.

3) Devenir accroc et ne pas vouloir arrêter

Un jour l'occasion se représente, et en moins de deux, on fonce. Offre d'achat rédigée en quelques minutes, négociation, attente, puis la joie: offre acceptée. On est grisé. On est sur un autre "buzz". Ça ne dure que quelques mois seulement puis on se dit: "mais pourquoi pas réessayer de nouveau". Mais cette drogue coûte chère! Comment se le permettre ? Alors on tente par tous les moyens de trouver une façon de se procurer notre prochaine acquisition, quitte à aller la chercher plus loin en région où les prix y sont moins chers.

4) Attention à ne pas en abuser trop souvent

Présentement tout semble bien aller, on est en contrôle de notre "consommation". On se dit que ça va toujours être ainsi. Mais attention, restons la tête froide. Il faut prendre le temps de digérer ces acquisitions et surtout il ne faut pas trop s'exposer aux risques. Il faut se garder des liquidités pour les jours où l'environnement économique changera (par exemple une montée des taux d'intérêts). Notre esprit en devient accroc et en redemande encore et encore. Je crois que je vais faire une "rechute" bientôt...

Articles récents:
 
Un crash immobilier en 2012?

Le crash immobilier aux États-Unis favorise les immeubles à revenus

Mise de fonds pour acheter un immeuble à revenus

Investisseur immobilier : savoir transformer le malheur des autres en opportunité
N'hésitez pas à me laisser des commentaires, questions, opinions ci-dessous en appuyant sur "commentaires" et à lire les autres articles de Jeune investisseur immobilier.

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Voici la marche à suivre pour publier votre commentaire:

1) Écrire votre commentaire dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) En dessous de Sélectionner le profil, sélectionner Nom/URL
3) Saisir votre nom (ou pseudo) après Nom
4) Cliquer sur Publier commentaire

Merci de votre commentaire!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...